Présentation

  • : Les femmes hypersexuelles
  • Les femmes hypersexuelles
  • : Ce blog est un espace de liberté, où les femmes hypersexuelles pourront parler comme elles le veulent, se confier, et nous faire comprendre comment elles en arrivent à être ce qu'elle sont.
  • Partager ce blog
  • Retour à la page d'accueil

Recherche

Communautés

Calendrier

Septembre 2017
L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30  
<< < > >>
Vendredi 2 avril 5 02 /04 /Avr 01:57

 

Bonjour à toutes, et à tous 


Ce message à s'adresse à toutes celles qui sont privées de sexe, souvent malgré elles, et qui sont dotées d’un gros appétit sexuel. 
Je m'appelle Cécile, j'ai 49 ans, j'habite dans le nord, à Armentières, je suis mariée depuis 25 ans, j'ai deux enfants, et je suis comptable dans une entreprise moyenne. 
Mon mari travail également et, à quelques passion extra-professionnelles (pétanque, pêche...) 
Mon mari et moi nous entendons très bien malgré quelque sujets tabou, comme le sexe par exemple. 
Je sais pertinemment qu'il n'est pas impuissant, et qu'il ne va pas voir ailleurs. Il n'a aucun trouble physique, mais malgré cela, il m'a déjà confié qu'il pourrait se passer plus ou moins de sexe. Quatre ou cinq fois par ans lui suffisent. 
Ce qui n'est pas du tout mon cas... Je me considère comme une hypersexuelle, toujours envahie par de grands désirs intimes.
Durant quelques années, j’ai pris sur moi en me disant que l'âge et le temps calmeraient mes ardeurs, mais rien n'y fait. 

Je me retrouve très souvent avec quelques copines, dont deux d'entre elles sont dans le même cas que moi.  Nous en avions plusieurs fois parlé, jusqu'à ce que l'une d'entre elles m'avoue son secret pour tenir le coup et avoir une vie de couple équilibrée…
Selon ses envies, et cela arrive parfois plusieurs fois par mois, elle donne rendez-vous à un gigolo pour quelques caresses et galipettes. Elle me raconte alors quelques détails très croustillants. Ils m'ont quelque peu émoustillé, en me ventant ses mérites... 
puis elle me propose de me le faire rencontrer. 


J'ai tout d'abord eu une réponse évasive, en lui disant gentiment que je n'aimerais pas payer pour faire ça... 
Elle m'a répondu, et elle n’avait pas tort, que le fait de payer était un moyen de se déculpabiliser. De plus, la somme demandé et vraiment modique, dix euros de l'heure.
J’ai réfléchi à cette proposition durant quelques semaines, puis un jour je me suis décidée. J'ai donc demandé à mon amie de me faire rencontrer cette personne. 

Il s’agit d'un jeune homme d'une trentaine d'année, très souriant, assez mignon...
Ce jeune homme et moi avons discuté de choses et d'autres, ainsi que du sujet pour lequel il était présent. Il m'a mise en confiance en me disant qu'a tout moment, je pouvais tout arrêter, et qu'il s'en irait sans aucun problème. 

Nous étions chez moi, et il m'a demandé s'il pouvait prendre une douche, ce que je lui ai accordé, bien entendu.

Puis nous avons fait l’amour longtemps, avec beaucoup de tendresse et de plaisirs.

Puis vers 17 heures, je lui ai dis qu'il fallait qu'il parte, je l'ai payé, et voilà. J’étais enfin apaisée.

Depuis, je le rappelle à peu près une fois par mois, et croyez-moi, je ne le regrette pas. 

Alors, à vous qui vous privez, ou qui êtes privé ou même qui aimeriez bien, n'hésitez plus, mon mari n'est bien sur pas au courant, mais cela a renforcé nos liens. Je m'épanouis à nouvelle expérience. Si vous souhaitez en parler avec moi, et si vous êtes timide comme moi, demandez-moi mon mail via les commentaires, ou via Sophie. Elle vous la communiquera.

 

J’en ai parlé depuis peu un ma seconde amie, et je crois qu'elle va également craquer. 
Nous ne sommes pas isolées, j’ai lu dans "Femina", que de plus en plus de femmes essayaient un gigolo…. 

Et parmi vous, l’une d’entre vous a-t-elle déjà essayé, ou aimerait bien tenter l’expérience ? 
Suis-je la seule à utiliser ce « moyen d'épanouissement » qui me réussit si bien ? 

J’attends vos commentaires avec impatience !

 

 

Cécile

 

Sophie :

Cette solution est pour le moins inhabituelle... Mais avant de la choisir, avez-vous tenté de pousser plus loin le dialogue que le sujet avec votre mari ? Vous auriez pu sans doute trouver d'autres solutions.
Car oui, vous avez raison, « payer » peut vous déculpabiliser, en évitant, notamment, les sentiments. Mais le résultat est le même : vous trompez votre mari. Et je doute que ce soit une solution à long terme.

A un moment ou un autre, soit ces relations tarifées ne vous suffiront plus ou ne vous satisferont plus, soit votre mari les découvrira et risque de fort mal le prendre.

 

J’ai toujours dit que chaque femme a le droit, selon moi, de disposer de son corps comme elle l’entend. Mais quand on se marie, c’est aussi parce que l’on se fait une confiance aveugle. Aller voir ailleurs sans en informer son mari (et c’est pareil pour un homme, je pense exactement la même chose) risque de briser beaucoup de choses dans votre vie.

Quand je dis « informer », je suis réductrice. J’entends par là : dialoguer, tenter de trouver des solutions à deux, évoquer les raisons de son manque d’enthousiasme envers le sexe. Qui vous dit qu’il ‘aurait pas un regain d’intérêt si vous lui proposiez des activités sortant de l’ordinaire ?

Revoyez les conseils donnés à Sofia. Ils s’appliquent à vous, je pense…

Je souhaite de tout cœur que vous ayez une sexualité épanouie et satisfaisante…

Bises à vous,

sophie

Par Cécile et Sophie - Publié dans : Témoignages - Communauté : Réalités
Ecrire un commentaire - Voir les 7 commentaires
Retour à l'accueil
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés