Présentation

  • : Les femmes hypersexuelles
  • Les femmes hypersexuelles
  • : Ce blog est un espace de liberté, où les femmes hypersexuelles pourront parler comme elles le veulent, se confier, et nous faire comprendre comment elles en arrivent à être ce qu'elle sont.
  • Partager ce blog
  • Retour à la page d'accueil

Recherche

Communautés

Calendrier

Septembre 2017
L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30  
<< < > >>
Dimanche 1 novembre 7 01 /11 /Nov 23:00

C’est le moral à zéro que je vous écris ce message, j'ai vraiment besoin de vos conseils. Il y a trois semaines, j'ai été passer la nuit chez mon mec, nous sortons ensemble depuis 2 mois et j'en suis folle, mais lui ne s'investit pas trop.

Nous avons fait passionnément l'amour à deux reprises pendant la nuit, et vers 2 heures du matin, je l'entendais faire du bruit, mais j'étais dans un demi-sommeil.

Quelques minutes plus tard, j'ai senti une main me caresser, avec douceur, je savourais ces caresses sans ouvrir les yeux, en pensant que c'était Stan. Mais lorsque j'ouvris les yeux, c'était un homme que je ne connaissais pas du tout.

 

Horrifiée, je m'apprêtais à crier lorsque celui-ci me ferma la bouche de ses grandes mains. Ensuite, il criait le nom de ses amis, qui rentraient dans la chambre. Ils étaient cinq. Je pensais à des braqueurs et j'avais peur qu'ils aient fait du mal à Stan. Ces six garçons m’ont violée dans tous les sens, je n'avais plus de voix tellement j'avais
crié.

Et pendant qu'ils me violaient, je vis Stan rentrer silencieusement et s'asseoir en face sur un fauteuil. Je le suppliais, mais il me regardait, une cigarette à la main. Les six garçons sont partis au levé du jour.

Je n'avais plus de force, je rampais jusqu'à la salle de bain, mais Stan me retrouvait ensuite. Comme s'il ne s'était rien passé, il me viola encore. Il m’a ensuite promis
de ne raconter cet épisode à personne et que je l'avais aidé à réaliser son plus grand fantasme.

 

J’ai été hospitalisée pendant une semaine, Dieu merci je suis séronégative. Ma meilleure amie m'a conseillé de le dénoncer, mais moi je compte juste quitter la ville, de peur de tomber sur lui ou l'un de ses complices...

 

 

Marine : chère Francine, Déjà, je vous demande de bien vouloir m’excuser d’avoir tardé à vous répondre.

Cependant, en résumé, je vous ai déjà dit l’essentiel. Comme vous avez pu le lire au travers des différents témoignages et analyses, la seule solution est de porter plainte.

 

De plus, votre « ami » est doublement coupable, car il a sciemment préparé ce viol collectif. Sa peine sera aggravée. Soyez sure que, si vous ne portez pas plainte contre lui, il ne vous laissera jamais en paix, où que vous soyez.

Tant qu’il pensera vous « tenir » par la peur qu’il vous inspire, il en profitera.

 

Mes violeurs sont souvent revenus à la charge, alors que 500 kms nous séparaient. J’ai vécu dans la peur pendant des années, toujours persuadée que c’était de ma faute. Je n’avais pas à coucher avec ce garçon, que j’avais été de mon plein gré chez lui. La seule chose qui m‘a sauvée le fait d’avoir un vrai concierge à l’ancienne dans mon immeuble. Il n’a jamais laissé entrer quiconque pour me voir sans que je lui ai donné l’autorisation expresse. Et j’allais tous les jours au lycée, puis à la fac, avec des voisins.

Ce fut l’enfer après l’enfer. Si quelqu’un m’avait dit que je n’étais coupable de rien, j’aurais déposé plainte.

 

La peur doit changer de camp. Stan et les 6 autres sont des violeurs. Ce sont eux qui doivent avoir peur. Pas vous.

 

En plus, vous dies avoir été hospitalisée pendant une semaine. Vous avez donc un dossier en  béton armé, pour les preuves du viol. C’est un atout majeur, que la plupart des victimes n’ont pas. Profitez de votre « avantage », si je peux utiliser ce terme. Vous allez les faire condamner. Et ils ne sortiront pas au bout de 5 ans, croyez-moi !

 

Francine, ne restez pas comme ça, n’attendez pas trop longtemps. Plus le temps passe, plus, malheureusement, on doutera de votre parole. La justice évolue trop lentement dans son changement de mentalité.

Faites-vous aider par une association d’aide aux victimes, ne restez pas seule.

 

D’autant que, sans vouloir vous faire peur, la séronégativité n’est peut être pas certaine. Ca ne fait que trois semaines. Elle se déclare parfois après. Logiquement, les médecins ont du vous donner une trithérapie préventive. L’ont-ils fait ? D’autres Mst ont aussi un temps d’incubation plus long que trois semaines. Vous devez absolument poursuivre votre suivi médical.

 

Je vous l’assure, la seule solution est la plainte, que votre honneur soit lavé, que votre statut de victime soit reconnu, que ces ordures payent pour leurs crimes. Car ce ne sont que des criminels, et de la pire espèce. Stan a abusé de votre confiance, de votre amour. Il est encore plus coupable que les autres. Il ne mérite aucune compassion, aucun répit.

 

Soyez forte, dans ces douloureux moments, mais ne les laissez pas vous pourrir le reste de votre vie…

 

Je vous embrasse bien fort, je reste là pour vous.

Par Francine et Marine - Publié dans : Témoignages
Ecrire un commentaire - Voir les 3 commentaires
Retour à l'accueil
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés