Présentation

  • : Les femmes hypersexuelles
  • Les femmes hypersexuelles
  • : Ce blog est un espace de liberté, où les femmes hypersexuelles pourront parler comme elles le veulent, se confier, et nous faire comprendre comment elles en arrivent à être ce qu'elle sont.
  • Partager ce blog
  • Retour à la page d'accueil

Recherche

Communautés

Calendrier

Octobre 2017
L M M J V S D
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          
<< < > >>
Jeudi 4 février 4 04 /02 /Fév 01:59

Quelle différence entre soumission et viols, quelles limites ? Quelles règles ?

Valmont nous offre ici son analyse qui vous permettra de faire la part des choses…

 

Comment distinguer la relation d’échange de pouvoir érotique sain et pleinement consenti des cas d’abus et d’assaut ?

La National Coalition for Sexual Freedom propose aux médecins, forces de l’ordre et travailleurs sociaux (au Canada) une grille de questions permettant de faire les distinctions qui s’imposent.

Outre l’existence d’un droit de veto pour la personne soumise, les cinq questions suivantes peuvent vous aider à déterminer si le consentement est présent dans l’activité :

  • Est-ce que l’expression du consentement fut expressément niée ou retirée ? Si l’un des partenaires retire son consentement durant l’activité, cela doit être respecté. Sinon, il est possible que nous soyions en face d’un cas de viol.
  • Y aurait-il eu des facteurs qui auraient pu avoir un impact négatif sur l’obtention du consentement (facultés affaiblies par l’alcool, l’usage de drogues, personnes d’âge mineur) ?
  • Quelle est la relation entre les partenaires (première rencontre ou relation à plus long terme) ?
  • Quelle était l’activité en cause ? (a-t-elle causé des lésions permanentes, était-elle non sécuritaire, plaisante) ?
  • Quelle était l’intention de la personne présumée abuseur (donner du plaisir, prendre le contrôle, faire mal) ?

 

BDSM ou assaut ?

Le cadre sain, sécuritaire et consenti mis de l’avant par les pratiquants et organisations liés au BDSM, constitue une réponse face à l’importance des cas de violence conjugale.

Les échanges de pouvoir érotiques devenant de plus en plus «mainstream», certaines personnes en profitent pour tirer avantage des hommes et les femmes qui apprécient ces pratiques, ce qui complexifie la tâche de ces derniers tout comme celle des professionnels de la santé, des forces de l’ordre et des services sociaux qui ont à gérer les cas d’assaut et d’abus physique.

Si la personne porte des marques physiques, vous pouvez les évaluer à la lumière des indications suivantes :

1. Les activités BDSM causent rarement des marques faciales ou sur les avant-bras (gestes de défense).
2. Généralement, les marques résultant de jeux BDSM sont de forme assez régulière, une indication que la personne soumise gardait sa position.
3. Les marques causées par la canne et le martinet sont souvent bien localisées, alors que dans les cas d’abus, les marbrures se retrouvent plutôt ici et là sur le corps.
4. Les endroits les plus communément stimulés durant les interactions sado-masochistes sont les fesses, les cuisses, le dos, les seins et les organes génitaux.

 

BDSM ou abus ?

Quel que soit son rôle (dominante ou soumise), une personne pratiquant le BDSM qui répond par non à l’une des questions suivantes, présente de fortes chances de souffrir d’abus :

1. Est-ce que vos besoins et limites sont respectés ?
2. Est-ce que la relation repose sur l’honnêteté, la confiance et le respect ?
3. Êtes-vous en mesure d’exprimer vos sentiments de culpabilité, de jalousie ou de tristesse ?
4. Etes-vous capable de fonctionner au quotidien ?
5. Pouvez-vous refuser de participer à des activités illégales ?
6. Pouvez-vous insister pour avoir des relations sexuelles protégées ?
7. Avez-vous choix d’interagir en toute liberté avec d’autres personnes en dehors de votre relation ?
8. Pouvez-vous quitter la situation sans craindre d’être victime de violence ou que l’(es) autre(s) participant(s) se fasse(nt) violence par elle(eux)-même(s) ?
9. Pouvez-vous prendre des décisions par vous-même touchant votre argent, votre travail ou votre vie en général ?
10. Vous sentez-vous libre de discuter vos pratiques et sentiments avec qui vous voulez ?

 

 

Si vous souhaitez en savoir plus sur les pratiques de domination-soumission, ne manquez pas de visiter son très beau blog : http://cercleo.blogsome.com/

 

Par Valmont - Publié dans : Analyses - Communauté : Réalités
Ecrire un commentaire - Voir les 8 commentaires
Retour à l'accueil
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés