Présentation

  • : Les femmes hypersexuelles
  • Les femmes hypersexuelles
  • : Ce blog est un espace de liberté, où les femmes hypersexuelles pourront parler comme elles le veulent, se confier, et nous faire comprendre comment elles en arrivent à être ce qu'elle sont.
  • Partager ce blog
  • Retour à la page d'accueil

Recherche

Communautés

Calendrier

Septembre 2017
L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30  
<< < > >>
Jeudi 1 octobre 4 01 /10 /Oct 23:00

Bonjour Sophie, je m'appelle Angèle, j'ai 16 ans, je suis lycéenne.
Depuis la première fois que j’ai eu un rapport sexuel, je ne peux plus m’en passer, je pratique l’acte tout les jours à peu près.
Avant, c'était tous les « vendredis », puis ça a commencé tous les 2 jours et à un moment, c'était tous les jours....
Depuis deux semaines, j'ai vu une assistante sociale parce que je n'arrivais plus à aller en cours, car je ne dormais pas la nuit.
Depuis une semaine, je vois une psy à propos de mon problème de « nymphomanie. » Mais je ne sais pas si ça pourra m'aider... Je n’en suis pas du tout convaincue !!!
Mais entourage ne sait rien…
Le problème, ce n’est pas que je le fasse tous les jours, mais c'est que ce soient des partenaires toujours différents...

J’aimerai m’en passer, mais c'est devenue comme un besoin… Même une fellation peut me suffire… Je n’ai que 16 ans, j'ai la "majorité sexuelle", mais je le fais avec des personnes plus âgées, c'est à dire qu'ils sont majeurs... Les mecs avec qui je le fais ne savent pas réellement mon âge....
J’aime trop le sexe, je ne peux presque plus m’en passer et puis je le fais avec des personnes majeures....
Aidez-moi à comprendre pourquoi je fais ça !!!????

 

 

Sophie :

Chère Angèle, tu as pris la bonne décision. Tu as fait la démarche de voir une psy, surtout n’arrêtes pas. Oh bien sur, elle ne va pas te faire arrêter d’un coup de baguette magique. Mais elle va t’aider à comprendre, te faire te poser les bonnes questions, et t’aider à trouver les réponses. Par contre, si tu ne te sens pas en confiance avec elle, il ne faut pas hésiter à le lu lui dire. Les psy ont l’habitude, et elle t’orientera vers une autre personne. Il est impératif que tuaies une totale confiance dans ton médecin. Parfois, on en voit deux, trois ou même plus avant de trouver le bon !

Tu as du le lire sur le blog, les jeunes filles qui ont un appétit sexuel développé ont souvent été abusées plus jeunes. Est-ce ton cas ?
Tu ne dis pas si tu trouves du plaisir dans ces relations. J’en doute un peu, car tu me dis « même une fellation me suffit.
O
r, faire une fellation provoque très très rarement un orgasme à une femme !

T’es-tu lancée à corps perdu dans le sexe pour « exister », avoir une place, quelle qu’elle soit dans la société ? Est-ce pour plaire, pour que l’on fasse attention à toi ? Est-ce pour trouver de l’affection ?

Pourquoi choisis-tu toujours des hommes majeurs ?

 

Que cherches-tu vraiment quand tu proposes une fellation à un homme, et rien de plus ? Après, es-tu satisfaite, as-tu eu de plaisir, es-tu frustrée ?

 

Il y a beaucoup de questions. Une hypersexualité peut être bien vécue si on sait pourquoi on est comme ça, et qu’on y trouve du plaisir et de l’épanouissement personnel. Si ce n’est pas le cas, il faut voir comment arranger les choses pour que tu ailles mieux.

Tu as commencé,  avec la psy. Et si je peux t’aider ii, je le ferai avec plaisir.Si tu veux répondre aux questions, fais-le. Mais ce n’est en aucun cas une obligation. Je veux juste tenter de t’aider à réfléchir sur tes vraies motivations.

Bon courage à toi, et nous serons tous là pour toi…

Bisouxxx à toi.


Le 06 octobre :

Réponse d’Angèle

 

Bonsoir Sophie, j'accède tard à l'ordinateur mais je voulais vous répondre et vous remercier.
Oui, je veux vous remercier de vous être donnée la peine de me répondre, ça me fait beaucoup de bien !


Je viens de commencer avec la psy, je vais donc être patiente et lui faire confiance.
Je te rassure, je n'ai pas été abusée plus jeune.

Par contre, j'ai eu l'exemple de ma mère, qui a souvent trompé mon père. Plusieurs fois, je l'ai surprise avec des amants qu'elle recevait chez nous, jamais les mêmes. La première fois que je l'ai surprise à son insu, j'avais 8 ans. J'étais inquiète, car elle criait très fort.

En même temps, elle demandait à l'homme de continuer, que c'était bon. Personne ne l'a jamais su. Ma mère est une très belle femme et aujourd'hui encore elle trompe mon père.

J’estime qu'elle a du avoir des centaines d'amants. En interrogeant ma grande sœur sans dire ce que j'avais vu, j'ai fini par savoir pourquoi une femme criait quand elle était avec un homme.


A partir de là, l'observer discrètement quand je le pouvais était mon plaisir et mon secret. Dès l'âge de 12 ans, j'ai commencé à me caresser en même temps que je matais Je voulais être à sa place. Ma mère, cette femme si sévère avait une double vie. Mère de famille irréprochable, elle se transforme en présence de ses amants, dans sa tenue et son comportement. Elle est devenue de plus en plus hard, je l'ai même surprise dans le lit conjugal avec 3 hommes.


C'est un de ses amants qui m'a dépucelée à l'âge de 16 ns, je l'avais menacé de tout dire à mon père. Depuis, je préfère les hommes plus âgés et je deviens plus "salope" encore que ma mère. C'est vrai que je me sens pas attirée par les garçons de mon âge et que je ne suis pas satisfaite au niveau affection. Mon psy dit que je dois travailler sur l'image de moi, que je ne m'aime pas.

Je ne veux pas trahir ma mère en parlant de ça à la psy. Je pense que comme ma mère, je suis là pour faire plaisir aux mâles. D'où mon attirance pour les fellations. Par contre, je suis brisée par le plaisir quand je suis pénétrée. Je viens de connaitre une première expérience de "tournante" dans une cave de la cité. A ma grande honte, j'ai aimé ça. Je voudrais arrêter et, en même temps c'est une drogue pour moi.

Voilà, je pense que vous me comprendrez mieux et que ce n'est pas facile pour moi. Je veux retrouver le contrôle de ma vie sexuelle et avoir une vie affective qui est jusqu'à présent un vrai désert.

 

 

Sophie : Chère Angèle, ce que tu écris est absolument terrifiant. Toutes les réponses à ton comportement sont là !!!

J’aimerai que Doc te réponde, ou encore Alain, qui semble être proche du milieu psy.

Tu dis ne pas avoir été victime d’abus sexuels, mais tu l’as bel et bien été ! Certes, pas dans le sens de violences subies par ton corps directement, mais pas ton mental, ton inconscient.

Assister aux ébats sexuels de ses parents est assimilé à une maltraitance sexuelle. Dans ton cas, c’est aggravé par le fait que ta mère faisait l’amour avec d’autres que ton père. Le traumatisme est double. A huit ans, on est dans une période dite de « latence », où la sexualité n’a pas sa place. La fin de cette période se situe vers 12-13 ans. Etre exposé de façon brutale au sexe quand on est enfant, comme tu l’as été, est lourd de conséquences. Entre 8 et 12 ans, il est anormal de trouver du plaisir à voir sa mère « baiser » avec beaucoup d’hommes. Se masturber à 12 ans est tout aussi inhabituel, et j’ose le dire, selon moi, anormal.

 

Angèle, je t’assure que tu n’es pas faite pour « faire plaisir aux mâles ». Non, non et non. Aucune femme n’est faite exclusivement pour ça ! On ne "nait" pas avec cette vocation ! Il se peut que ta mère ait, elle aussi, eu des problèmes. Mais elle n’aurait jamais du avoir des relations avec ses amants, te sachant dans la maison. Elle aurait au moins du prendre la précaution de fermer correctement sa maison, pour que tu ne rentres pas sans qu'elle soit au courant.

Le plaisir sexuel est un plaisir partagé, pas uniquement celui d’un homme procuré par une femme à qui il ne donne rien !!!

Que tu aies apprécié une tournante relève de la même logique : tu es satisfaite d’avoir fait plaisir. Mais ton plaisir réel, il est où ? D’autant que tu dis que tu es « brisée » par le plaisir lors de la pénétration. Brisée dans quel sens ? Plaisir intense, ou douleur extrême ? Le choix de ton mot n’est pas innocent, et dit beaucoup sur toi...

 

Tu ne veux pas trahir ta mère en parlant de ça à la psy, mais elle, elle t’a plongée dans un monde interdit aux enfants. Elle t’a fait l’une des pires choses qu’une mère peut faire à son enfant : détruire sa personnalité et par conséquent, sa sexualité. Elle a détruit l’image positive que tu aurais du avoir de toi, en te réduisant à l’état unique d’esclave sexuelle de l’Homme !

Tu me trouves sans doute dure avec ta mère, mais, selon moi, elle est responsable de ce q'uil t'arrive aujourd'hui. Une femme peut avoir beacuoup de pulsions sexuelles, il n'y a pas de jugements à avoir là-dessus, mais en tant que mère, elle doit avant tout protéger son enfant.

 

Il est impératif que tu en parles à la psy, sinon, elle ne pourra pas grand chose pour toi. Rassure-toi, le secret médical l’empêchera d’aller trouver ta mère. Ce que ta mère t’a fait est la clé de tout. Si tu me fais un peu confiance, suis mon conseil et parle-lui le plus vite possible de cela.

 

Angèle, ma puce, je te souhaite un énorme courage, ta situation est pour moi abominable, et tu as fait le bon choix en voyant la psy. Continue sur ta lancée, en lui disant TOUT, ABSOLUMENT TOUT.

 

Les pages de ton blog sont ouvertes, et tu peux m’écrire en privé, si tu le souhaites.

 

Je t’embrasse bien fort, et je pense beaucoup à toi…

Par Sophie et Angèle - Publié dans : Témoignages
Ecrire un commentaire - Voir les 21 commentaires
Retour à l'accueil
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés