Présentation

  • : Les femmes hypersexuelles
  • Les femmes hypersexuelles
  • : Ce blog est un espace de liberté, où les femmes hypersexuelles pourront parler comme elles le veulent, se confier, et nous faire comprendre comment elles en arrivent à être ce qu'elle sont.
  • Partager ce blog
  • Retour à la page d'accueil

Recherche

Communautés

Calendrier

Septembre 2017
L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30  
<< < > >>
Samedi 15 août 6 15 /08 /Août 05:35

 

 

Pendant l'adolescence, j'ai eu une vie sexuelle "normale".

A 17 ans, une hypersensibilité sexuelle m'est tombée dessus, si on peut dire.
Depuis, je vis un calvaire. Je ne pense qu'à ça. Mon médecin m'a prescrit du prozac, et c'est vrai que ça va mieux, mais c'est toujours pas ça.

Je passe beaucoup de temps à m'inventer des films pornos dont je suis l'héroïne. Je flashe régulièrement sur une personne et ne pense qu'à elle pendant plusieurs semaines, mois ou années en me créant des films sexuels avec elle. Quelquefois ça va plus loin, alors que j'aime mon homme.
De plus je suis bisexuelle ce qui n'arrange rien. Suis-je nymphomane?

Sophie : Sans être médecin, mais je me fie à ce que des spécialistes ont dit, tu n'es pas nymphomane. Une nymphomane recherche perpétuellement le plaisir sans le trouver, au travers de multiples relations sexuelles, le plus souvent unique.
Ce ne semble pas être ton cas. Mais tu ne dis pas tout : quand tu flashes sur un homme, ne fais-tu que fantasmer, ou passes-tu à l'acte ?
Il semble que tu vis avec un homme. Te "venges-tu" de tes fantasmes en multipliant les relations avec lui ? Fantasmer est normal, Certaines le font sur des célébrités, des hommes politiques, leurs voisins de palier ou leur meilleur ami. D'autres, c'est sur des lieux : la plage, le cinéma, la voiture. Ou encore les relations multiples ou sm. Toi, tu te rêves en héroïne de porno. Pourquoi pas, il n'y a aucun mal à ça.
Te caresses-tu ? Est-ce que ton ami te satisfait ? Il y a beaucoup de raisons qui peuvent faire que tu n'es pas satisfaite. Mais si tu as du plaisir dans tes relations sexuelles, tu n'es pas nymphomane.
Tu aimes le plaisir, c'est normal.
Quand je pose ces questions, ce n'est pas par voyeurisme, c'est pour tenter de savoir où tu te situes....

Quand tu dis que tu as une hypersensibilité sexuelle, c'est tout relatif. La norme n'existe pas, si ce n'est une norme sociale. Certaines ont plus de besoins, de fantasmes que d'autres. Mais tout comme on aime plus ou moins le chocolat ou le citron ! Le tout est de trouver ton équilibre, ce qui ne semble pas être le cas, car tu en souffres. Cet équilibre passe par beaucoup de dialogue avec ton homme. A mon avis, bien plus que par le Prozac.
Si tu le souhaites, donne-moi plus d'éléments, d'autres et moi pourront aussi te donner leur avis...
Ne baisse pas les bras, bisous à toi, et bon courage.


Le lendemain, je reçois cette réponse de Michèle :

Bonjour Sophie. Merci de m'avoir publiée et surtout merci pour ta réponse très gentille, et qui me donne du courage. Tes questions ne sont pas indiscrètes et elles m'aident.

 

Au départ, je me contentais de fantasmer. Oui, je m'imagine en star du X, dans des partouzes, avec des partenaires multiples et j'avoue que je me caresse en lisant des récits hard.

J'admire beaucoup ce qu'a fait Olga, mais elle a la chance d'avoir le mari "idéal" pour ce genre de situations. Je me masturbe beaucoup, le matin, dans la journée, le soir, y compris après avoir fait l'amour avec mon compagnon qui est un bon amant.

Tu m'as rassurée sur la nymphomanie, car pour avoir du plaisir, j'en ai. Je suis multi-orgasmique et j'épuise mon compagnon, malgré son amour pour moi. Il n'arrive plus à suivre. Comme je n'en peux plus, et que la masturbation ne me satisfait pas, je suis passée à l'étape suivante.

Je le trompe. Je m'habille de façon suggestive, je drague, je vais sur le net.

Quand un homme me plait, il me le faut.

Sophie, j'ai honte à le dire, mais il faut que je me fasse baiser encore et encore. J'ai besoin d'étreintes viriles et j'ai un plaisir très démonstratif, qui me laisse brisée.

 

Et je sens que mes besoins augmentent. J’ai envie de passer à du plus hard.


Je ne suis pas folle, je fais attention à moi et je n'ai que des rapports protégés. J'essaie aussi d'éviter les tordus, car il y en a. Mais la situation vis-à-vis de mon compagnon me rend malheureuse. J'ai honte de ne rien lui dire. Je l'aime et je ne veux pas le perdre. Je sais que je veux tout en même temps, mais comment puis je faire ?

 

Merci de tes conseils ou de ceux d'autres bloggeuses

 

Sophie : Tu sais, je me retrouve tout à fait dans tes envies. Tu n’as qu’à lire mon autre blog, (http://sophie973.erog.fr) pour t’en convaincre. J’ai besoin, besoin de faire l’amour, de baiser, de me faire prendre par un ou plusieurs hommes, de façon virile aussi.

 Je refuse rarement les propositions. En fait, je le refuse de plus en plus facilement, car je tente de passer à autre chose, et je me sens un peu plus forte pour résister. Mais je suis aussi plus âgée que toi !

Ce qui me semble urgent, si tu souffres de cette situation, c’est de parler avec ton mari. Il doit bien se rendre compte des tes besoins. Il doit bien voir que tu te masturbes après avoir fait l’amour (rassure-toi, je fais pareil…)

Tu le veux lui, et assouvir tes désirs. Ce n’est pas tout vouloir. Lui as-tu déjà parlé du site de Philipe et Olga ? Regardez-vous des films X ensemble ? Tu pourrais tenter de lui faire passer le message, en lui montrant des films qui correspondent à tes envies, et en suggérant que, peut-être, dans tes rêves les plus fous…

Tu peux lu faire lire mon blog, un peu plus « soft » que celui d’Olga, pour ne pas l’effrayer…

Parle-le lui d’une pseudo copine ou collègue de travail qui va dans les clubs libertins…

Au vu de sa réaction, tu sauras si le dialogue peut commencer.

 

Tu peux aussi choisir de voir un sexologue. Attention aux charlatans.

Certains ont une bonne réputation, il doit impérativement être médecin. Dans mon cas, à cause de mon premier mari, j’avais contacté le Chu de ma ville, et j’en ai vu un très bien. Seule d’abord, pour lui exposer le problème, A deux ensuite. Comme il pensait que j’avais un problème, il a accepté de venir, quand je lui ai dit que j’avais besoin de résoudre mon pseudo problème. En fait, j’avais toujours envie, mais lui, il jouissait en trois minutes. Et il trouvait anormal que je ne jouisse pas aussi vite que lui !!! Pour lui, c’était ça, mon problème !! Certes, j’avais de fortes envies, mais pas au point de jouir en moins de 3 minutes ! Mais bon, ca n’a pas porté ses fruits, vu que nous avons divorcé très vite…

Mais bon, si ton mari t’aime, et a conscience de tes besoins importants, il devrait t’accompagner sans problème.

 

Si  tromper ton mari te fait souffrir, il faut absolument que vous arriviez à résoudre ton « problème » à deux. N’aies pas honte de toi.

Le principal et que tu trouves du plaisir, et que tu sois satisfaite.

 

Fais juste attention à être très très discrète pour que ton mari ne l’apprenne pas. Rares sont ceux qui réagissent bien à ça.

Par contre, tu seras peut-être heureusement surprise d’une bonne réaction si tu lui parles de tes envies et besoins…

 

Ecris ici tant que tu veux, nous serons là pour toi.





Par Michèle - Publié dans : Témoignages
Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires
Retour à l'accueil
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés