Présentation

  • : Les femmes hypersexuelles
  • Les femmes hypersexuelles
  • : Ce blog est un espace de liberté, où les femmes hypersexuelles pourront parler comme elles le veulent, se confier, et nous faire comprendre comment elles en arrivent à être ce qu'elle sont.
  • Partager ce blog
  • Retour à la page d'accueil

Recherche

Communautés

Calendrier

Septembre 2017
L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30  
<< < > >>
Vendredi 14 août 5 14 /08 /Août 09:46

J'ai 18 ans et mon cas est le même que celui de Line.

 

A l'âge de 6 ans, j'ai été abusée sexuellement, j'ai essayé d'oublier et de me dire que ça ne s'était jamais passé.

Je n'y pensais presque plus et voilà que ça revient. J'ai un désir sexuel permanent, je pense souvent au sexe, mais le sexe violent, je suis encore vierge, et selon la tradition de ma famille je dois le rester jusqu'au mariage.

 

Je suis étudiante, j'ai un petit studio où heureusement je vis seule. C'est très pénible à vivre, je me masturbe presque tous les soirs en regardant des films X, et après je suis dégoutée de ce que j'ai fais. Je suis condamnée à ça jusqu'a mon mariage ! Tout ça à cause d'un salaud.

 

A lire l'histoire ces témoignages, je constate que je ne suis pas la seule. Dans mon milieu, je suis entourée de grands frères. Eux ils peuvent faire tout ce qu'ils veulent. Mais leurs sœurs n'ont pas intérêt à faire pareil.


Je me sens mal, frustrée.

 

Sophie : Ton cas est encore plus dur à vivre, car tu ne peux pas vivre ta sexualité pleinement. Tu ne peux pas tenter d’effacer ce qu’il s’est passé. As-tu été vois un spécialiste ? Tu es majeure, tu peux vois un médecin à l’hôpital. Personne n’en saura jamais rien.

En tout état de cause, tu n’as pas à te sentir mal à cause de la masturbation. Elle est normale. Reste à savoir si c’est à cause d’elle que tu te sens mal, ou parce que tu voudrais des relations sexuelles « normales », ou encore à cause du traumatisme de ton agression. Là, je ne peux rien dire. Mais trouve une personne avec qui parler. Dans un autre post, je donne le téléphone d’une association de femmes violées.  Appelle-les…

Et moi, tous les internautes qui te lisent, sont là pour te soutenir et t’écouter. Ecris autant que tu veux, ca soulage parfois…

Rappelle-toi aussi que tu peux encore porter plainte contre ton agresseur, si tu le connais. Et même si tu ne le connais pas, ca aide beaucoup de saisir la justice.

 

Nouveau témoignage de Samira, le 24 aout :

Merci Sophie, de ce soutien qui me fait beaucoup de bien.

Ce qui est dur aussi est le milieu dans lequel je vis, regardée de travers parce que je vis seule, indépendante.

Je pense que je vais déménager, quitter cette cité de merde avec ses grands frères qui font régner leurs lois, ces macho de pacotille.

Et pouvoir enfin assumer mes pulsions, mon hypersexualité.

Sophie, pensez vous que j’ai raison de m’affranchir et d’assumer ? Je vous avoue que je ne supporte plus cette frustration, je rêve de mâles, excusez moi d’être crue, de baises, de me faire mettre. Je ne sais pas si je fais bien, mais c’est ce dont j’ai besoin.


Sophie : Chère Samira, tes compliments et ta confiance me touchent beaucoup, et si le peu que je fais t'aide, j'en suis très heureuse.

C'est toujours diffcile de donner un avis sur une chose aussi personnelle. Le principal est de savoir exactement ce que tu veux, TOI. Ce que tu veux pour toi. Il te faut savoir ce qui est le meilleur pour toi. Si c'est quitter ta cité, fais-le. Ce ne sera pas simple, car il est toujours difficile de rompre avec sa famille, ses amis.

Si tu as les moyens de t'assumer financièrement, pars. Fais ce dont tu as envie, mais sans te perdre, sans que ce soit uniquement un moyen de compenser les violences que tu as subies.

Tu as du lire ici que beaucoup de femmes victimes d'abus sexuels se jettent à corps perdu dans le sexe à outrance, sans toujours y trouver la satisfaction voulue.

 

Si tu as envie de sexe, tu dois pouvoir satisfaire tes plusions. Fais-le à l'unique condition que tu en aies vraiment envie, et que tu y trouves le plaisir que tu souhaites. Ne laisse personne te juger ou décider pour toi.

Les choses que que je conseillerai impérativement, si tu te lances dans cette voie, c'est de te faire prescrire une contraceptif (un préservatif, ca craque parfois, inutile de te retrouver enceinte des oeuvre d'un coup d'un soir), de toujours te protéger sans jamais accepter d'exceptions, que quelqu'un sache toujours où tu es, surtout si tu suis des hommes que tu connais peu.

Et de ne jamais en ramener chez toi. Une jeune fille de 18 ans est une proie facile pour les malveillants.

Je sais ce que c'est de quitter sa ville, de rompre avec son milieu. Je l'ai fait il y a dix ans, en venant m'installer de ce coté de l'Atlantique. Ici, j'ai enfin trouvé une certaine paix, malgré de grosses difficultés parfois. Au moins, je peux assouvir et assumer mes pulsions sexuelles. Et c'est énorme. Mais tout quitter à ses revers, et on parfois le blues. Il faut bien préparer son départ, pour ne pas rencontrer trop de problèmes.

Réflechis-bien, parle avec des amies en qui tu as confiance, écris-moi quand tu veux. Mais au bout du compte, la décision t'appartient, toi seule peut et doit décider pour toi.

Je reste là pour toi, ne baisse pas les bras. gros bisouxxx à toi,S ophie

Par Samira - Publié dans : Témoignages
Ecrire un commentaire - Voir les 3 commentaires
Retour à l'accueil
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés